Historique

Des repères chronologiques sur la création du BAFF

Le Bureau des affaires francophones et francophiles (BAFF) a vu le jour grâce à la mobilisation et à la solidarité de nombreux intervenants issus des milieux communautaire, universitaire et gouvernemental intéressés par un projet commun : développer l’accès aux études postsecondaires en français en Colombie-Britannique. Son existence est le résultat de longues et fructueuses démarches menées à la suite de la création du premier Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique (CSF) en 1995.

Juin 1998.  Un Comité de travail mandaté par la Fédération des Francophones de la Colombie-Britannique (FFCB) dépose un premier document d’importance : le « Rapport du Comité de travail sur le Postsecondaire en français en Colombie-Britannique ».

Septembre 2000.  Le coordonnateur des relations gouvernementales et de la recherche à la FFCB, M. Serge Corbeil, présente les résultats d’une étude mesurant les besoins de formation et le degré d’intérêt de la clientèle étudiante potentielle : « Le Postsecondaire en français en Colombie-Britannique : qu’en pense la clientèle étudiante? Rapport final ».

Septembre 2002.  Dr Jean Watters propose à la FFCB un plan d’intervention efficace et réaliste dans un document sur les activités universitaires et les programmes pour Francophones et Francophiles de la Colombie-Britannique : « Un appel a l'action ».

Fidèle à sa devise – « Nous sommes prêts » –, l’Université Simon Fraser (SFU) répond à l’appel avec promptitude et enthousiasme. Plusieurs membres de la SFU et de la FFCB, de même que des représentants des ministères de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur de la Colombie-Britannique et du ministère du Patrimoine canadien, sont mis à contribution et élaborent un plan d’affaires qui démontre la faisabilité du développement de programmes en français à SFU, y compris en formation professionnelle des enseignants. L’Association Canadian Parents for French (CPF) – section Colombie-Britannique et du Yukon – appuie l’entreprise.

Mai 2003.  Un document préparé par Serge Corbeil de la FFCB et Roger Blackman, doyen de la Faculté des lettres et des sciences sociales à SFU, est adressé aux deux paliers de gouvernement pour obtenir le financement nécessaire : University Level programs and Activities for Francophone and francophile Students in British Columbia : A call to Action. L’année 2003 marque la publication d’un important rapport gouvernemental visant à maximiser les avantages de la dualité linguistique du Canada : « Le prochain acte : un nouvel élan pour la dualité linguistique canadienne. Plan d’action pour les langues officielles.» Mieux connu sous l’appellation de « Plan Dion », du nom du ministre des Affaires intergouvernementales à la politique des langues officielles du gouvernement canadien, M. Stéphane Dion, qui a présidé aux travaux, ce rapport est le levier indispensable à la réalisation des aspirations de la Colombie-Britannique en matière d’éducation postsecondaire en langue française.

Février 2004.  La Colombie-Britannique et le gouvernement canadien signent une entente bilatérale – Canada-British Columbia Auxiliary Agreement for the Development of Postsecondary Education in French at Simon Fraser University, 2003-2004 to 2007-2008 – assortie d’un Plan d’action.

Avril 2004.  À SFU, une première équipe procède à la mise en œuvre du projet, sous la responsabilité académique du Vice-Président adjoint à l’enseignement, Dr Bill Krane. Un professeur du Département de science politique, Dr Maureen Covell, est désigné pour assurer l’intérim à la direction du BAFF. Deux directrices adjointes l’assistent dans ses fonctions : Danielle Arcand, détachée du Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique, et Claire Trépanier, détachée du Département de français. Ces dernières sont respectivement responsables de la coordination des cours et des programmes développés en français à la Faculté d’éducation et à la Faculté des lettres et des sciences sociales. Deux professeurs – Dr Christian Guilbault du Département de français, et Dr Cécile Sabatier de la Faculté d’éducation – sont mis à contribution pour recruter rapidement les premiers étudiants destinés à s’inscrire en septembre 2004 au nouveau programme pluridisciplinaire majoritairement enseigné en français : Programme en administration publique et services communautaires.

1er février 2005.  Dr Yolande Grisé est recrutée pour diriger le nouveau Bureau des affaires francophones et francophiles (BAFF) à l’Université Simon Fraser.

14 février 2005.  Le BAFF s’installe dans les locaux du nouvel édifice Cornerstone, situé sur le territoire de l’UniverCity jouxtant le campus principal de SFU à Burnaby. 


Pour les événements récents et les nouvelles au sujet du BAFF, veuillez vous référer à la page des Nouvelles.