Conversion Therapy Survey

La version française suit la version anglaise.

** Queer women and Two-Spirit, trans, and non-binary people: we want to hear from you! **

“Conversion therapy” includes practices that try to change sexual attraction to people of the same gender (e.g., felt identity as lesbian, gay, bisexual, queer, etc.) or change gender identities that are different from sex assigned at birth (e.g., transgender, including non-binary). These include practices that discourage or delay the adoption of gender identities or gender expressions that are different from one’s sex assigned at birth (including practices that aim to help someone become more “accepting of one’s masculinity or femininity”). Tens of thousands of Canadians have experienced conversion therapy, and survivors are often left with emotional or psychological pain.

Researchers at Simon Fraser University, the University of British Columbia, and University of Victoria want to learn from conversion therapy survivors about how we can best support survivors in meeting their social, mental, emotional, and physical health-related needs.

If you have direct experience or indirect experience (for example, you know someone who attended conversion therapy) with “conversion therapy,” live in Canada, and are 19 years of age or older, then you may be interested in sharing about your experience by completing an online survey. For more information and to participate in the survey, visit https://www.surveymonkey.ca/r/2MLLD5D. We are interested in talking with people of all genders and gender identities, including Two-Spirit people.

By participating, you will help us learn how to stop other Canadians from experiencing “conversion therapy” and how to support the survivors.

Please share this invitation with others who may be interested in the study, but also note that “liking” or sharing an image/post on social media could link you to this study (that is, do not like/share if you have any concerns about your confidentiality in relation to “conversion therapy”).

Contact: travis_salway@sfu.ca

Les « thérapies de conversion » renvoient aux pratiques cherchant à changer l’attirance sexuelle pour une personne de même sexe (lesbienne, gai, bisexuel·le, queer, etc., en fonction de l’identité ressentie) ou à changer une identité de genre qui diffère du sexe assigné à la naissance (personnes transgenres et non binaires). Il s’agit également de pratiques qui découragent ou retardent l’adoption d’une identité de genre ou d’une expression de genre qui diffèrent du sexe assigné à la naissance (y compris les pratiques qui visent à aider une personne à « mieux accepter sa masculinité ou sa féminité »). Des dizaines de milliers de Canadien·nes ont vécu une thérapie de conversion, bien souvent source de douleur émotionnelle et psychologique chez ceux et celles qui y ont survécu.

Une équipe de chercheurs et chercheuses de l’Université Simon Fraser, de l’Université de la Colombie-Britannique et de l’Université de Victoria souhaite recueillir le récit de ces survivant·es pour savoir comment à répondre à leurs besoins sur le plan de la santé mentale, physique, psychologique ou relationnelle.

Si vous avez personnellement vécu une ou des « thérapies de conversion » ou connaissez quelqu’un qui en a vécu, habitez au Canada et avez au moins 19 ans, vous êtes invité·e à nous faire part de votre expérience en remplissant un sondage. Pour en savoir plus et pour y participer, rendez-vous sur notre site. Bienvenue aux personnes de tous les genres et de toutes les identités de genre, y compris les personnes bispirituel·les.

Votre participation nous aidera à trouver les moyens d’empêcher que d’autres Canadien·nes ne subissent une ou des  « thérapies de conversion ». Elle nous aidera aussi à épauler les surviant·es.

N’hésitez pas à faire circuler cette invitation. Envoyez-la à tous ceux et celles qui pourraient avoir un intérêt pour cette enquête. Notez que si vous cliquez sur « j’aime » ou partagez une image ou une publication sur les réseaux sociaux, vous pourriez être lié·e à l’enquête. Évitez de le faire si, par souci de confidentialité, vous ne voulez pas être associé·e aux « thérapies de conversion ».

Personne-ressource: travis_salway@sfu.ca