Conversion Therapy Survivor Interviews

La version française suit la version anglaise.

** Queer women and Two-Spirit, trans, and non-binary people: we want to hear from you! **

“Conversion therapy” includes practices that try to change sexual attraction to people of the same gender (e.g., felt identity as lesbian, gay, bisexual, queer, etc.) or change gender identities that are different from sex assigned at birth (e.g., transgender, including non-binary). These include practices that discourage or delay the adoption of gender identities or gender expressions that are different from one’s sex assigned at birth (including practices that aim to help someone become more “accepting of one’s masculinity or femininity”). Tens of thousands of Canadians have experienced conversion therapy, and survivors are often left with emotional or psychological pain.

Researchers at Simon Fraser University want to learn from conversion therapy survivors about how we can best support survivors in meeting their social, mental, emotional, and physical health-related needs.

If you have direct experience with “conversion therapy,” live in Canada, and are 19 years of age or older, then you may be interested in sharing your story in a confidential 1-on-1 interview. We are interested in talking with people of all genders and gender identities, including Two-Spirit people.

By participating, you will help us learn how to stop other Canadians from experiencing “conversion therapy” and how to support the survivors. Participants will receive $50 to recognize their time and contributions.

Please share this invitation with others who may be interested in the study, but also note that “liking” or sharing an image/post on social media could link you to this study (that is, do not like/share if you have any concerns about your confidentiality in relation to “conversion therapy”).

Contact: travis_salway@sfu.ca

Les « thérapies de réorientation ou de conversion » incluent toute pratique visant à stopper ou modifier un sentiment d’attirance sexuelle non-voulu et ressenti pour des personnes du même genre (ex : lesbienne, gay, bisexuel(le), queer, etc.) ou toute pratique visant à stopper ou modifier le sentiment non-voulu d’une différence entre le sexe assigné à la naissance et le genre ressenti (ex : transgenre). Des dizaines de milliers de Canadiens et Canadiennes ont suivi des thérapies de conversion, et dans de nombreux cas, ces survivants et survivantes en gardent des séquelles émotionnelles ou psychologiques

Des chercheurs de l’Université Simon Fraser et de l’Université de Montréal veulent comprendre, grâce à des survivants et survivantes de thérapies de réorientation ou de conversion, comment nous pouvons soutenir les survivants et répondre à leurs besoins sociaux, émotionnels ou de santé mentale ou physique.  

Vous pourriez être éligible à participer à l’étude si vous avez subi une expérience de « thérapie de réorientation ou de conversion » et que vous avez 19 ans ou plus. L’étude consiste en une entrevue confidentielle, en tête-à-tête, avec un membre l’équipe de recherche qui vous invitera à partager votre histoire en lien avec les thérapies de réorientation et de conversion.

En participant, vous nous aiderez à comprendre comment mettre fin aux « thérapies de réorientation et de conversion » au Canada, et comment soutenir les personnes ayant survécu à ces « thérapies ».

Nous vous prions de partager cette invitation avec toute personne qui pourrait être intéressée par cette étude. Mais veuillez aussi noter que le fait « d’aimer » ou de partager cette image ou cette publication sur les réseaux sociaux pourrait vous associer à cette étude (c’est-à-dire, « n’aimez » pas et/ou ne partagez pas si vous avez une quelconque inquiétude quant au caractère confidentiel de votre rapport aux « thérapies de réorientation et de conversion »).

Contact :
Pour les participants potentiels à Toronto et Vancouver travis_salway@sfu.ca
Pour les participants potentiels au Québec olivier.ferlatte@umontreal.ca