Print

Vieillir au bon endroit

February 24, 2021

Me voyant vieillissante, célibataire

Au revenu plutôt précaire

C’est la peur qui m’a propulsée

Vers une résidence pour personnes âgées

 

Un toit sur la tête

Logement subventionné

Chauffé, électricité

Même un agent de sécurité !

 

Vous me direz

C’est bien assez !

Tu es bien ‘casée’ !

Et pour un temps

Ce fut la vérité 

 

Vous auriez entièrement raison de penser

Que je suis une des privilégiées

Je le sais, je le sais ...

 

Mais si vous me demandez :

Ce serait quoi, pour toi,

Vieillir au bon endroit ?

 

J’y pense, je cogite

c’est évidemment vital d’avoir un gîte

Je pense à toutes les femmes comme moi

qui apprécient vraiment d’avoir un toit

Ou pire encore, qui n’en ont tout simplement pas ...

 

Mais il y a plus que ça

Pour que ce soit le bon endroit...

 

La solitude et le sentiment de n’être pas désiré

sont les plus grandes pauvretés

Dixit mère Teresa

Qui en a vu d’autres … à Calcutta !

 

On a beau avoir les plus beaux bâtiments de la terre

Si personne ne prend le temps de dire

Un Comment ça va sincère

Le coeur s’atrophie, se resserre

Et on se demande parfois : à quoi ça sert ?

 

En ces temps de pandémie planétaire

Où l’isolement est nécessaire

Je réalise que le bon endroit

c’est où je suis, ‘drette’ là ...

... à demander Comment ça va

ou parfois un beau bonjour suffira 

 

La cerise sur le sundae, bien évidemment

serait de rester

quelques minutes de plus, est-ce que j’ai le temps?

pour laisser la personne me raconter

un brin de sa journée, de sa vie, de sa santé

 

Gandhi l’a dit :

Sois le changement

que tu veux voir dans le monde

 

Et dans ce sens, j’abonde : 

 

Intéressons-nous à nos vieux

C’est tout simple

ça coûte rien

Et ça change les coeurs 

Le vôtre et le mien ...

 Mine de rien  

💗

Auteur, Dyane Provost, Membre du comité consultatif local de Montréal, et membre avec une expérience vécue